Les procédés de fabrication

Les produits Someo sont fabriqués en France. La fabrication française est une assurance de qualité et une garantie de respect des normes et labels en vigueur en France. Vous trouverez ici tous les procédés de fabrication Someo.

Le saviez-vous?

Votre literie est composée de différents matériaux spécifiques à la technologie choisie. Ces matériaux sont assemblés selon des procédés de fabrications spécifiques.

Mousselatexressortsmemoire de forme
la garantie literie someo
conseils literie someo

De quoi est composé mon matelas ?

La mousse

La mousse est réalisée à partir de polyuréthane pour la mousse Haute Résilience ou de polyéther dans le cas d’une mousse Haute Densité. Tel un gâteau,  elle est coulée dans un immense bac puis passée dans un four afin de la faire cuire. La densité de la mousse Haute Résilience est déterminée par l’épaisseur de la préparation de polyuréthane à l’état liquide. La mousse gonfle puis refroidie.  Le bloc ainsi constitué est ensuite découpé en plaques selon  la taille des matelas.  La croûte formée pendant la cuisson est découpée afin de ne garder que le cœur.

La densité de la mousse  varie entre 20kg/m³ (28kg/m³ pour le matelas M10) et 55 kg/m³ (50kg/m³ pour le matelas M90). Plus la mousse est dense et plus la longévité du matelas sera importante : en effet, une mousse dense conserve plus longtemps ses propriétés élastiques afin de reprendre au matelas, après chaque nuit, sa forme initiale.

La mousse est utilisée comme base de la technologie Someo Elastiflex.

Le latex

La matière première du latex provient de l’hévéa. Une fois préparés et mélangés aux additifs nécessaires, le mélange est introduit par tuyau vers une série de moules composés de picots.

Les picots ont deux fonctions : ils permettent le transfert de la chaleur vers le cœur du moule et déterminent, grâce à leur nombre et à leur diamètre, la densité du latex. Celle-ci varie de 68kg à 78 kg/m³.

Les moules sont ensuite fermés pour agir telle une pâte à gaufre dans un gaufrier. Les moules, justement appelés gaufriers, sont à vapeur et chauffent à température élevée. Grâce aux picots, la température est maintenue homogène à l’intérieur du moule. La chaleur provoque le gonflement du latex et les additifs entraînent la solidification du mélange. La taille des gaufriers correspond directement à la taille des plaques de latex souhaitées.

Le latex est utilisé comme base de la technologie Someo latex.

Les ressorts

Les plaques de ressorts sont présentes sous deux formes différentes :

  • Les ressorts biconiques également connus sous le nom de ressorts non ensachés ou type Bonnel, correspondent à un ensemble de ressorts en forme de spires tel un sablier. Ils sont reliés les uns aux autres par des fils d’aciers spiralés pour former une plaque. La structure Someo type Bonnel est composée de 147 ressorts en 90×190 et de 231 ressorts en 140×190 en fil d’acier de 2.2mm.
  • Les ressorts ensachés représentent des ressorts indépendants insérés dans des centaines d’enveloppes en tissus. Ces dernières sont reliées entre elles et permettent ainsi une grande indépendance de couchage entre les deux dormeurs. En effet, lorsqu’un ressort se compresse, ses voisins gardent leur forme initiale car ils sont indépendants entre eux. La structure Someo ressorts ensachés est composée de 360 ressorts en 90×190 et 600 ressorts en 140×190 en fil d’acier de 1.6 et 1.8mm.

La fermeté du matelas ressorts dépend en partie du diamètre du fil d’acier. C’est pourquoi vous trouverez des matelas à ressorts de différentes fermetés.

Les ressorts sont fabriqués à l’aide de machines automatisés. Au moyen d’un courant électrique, la machine chauffe le fil d’acier pour le rendre malléable. Les fils sont ensuite entortillés en forme de sabliers. La finition tirebouchonnée empêche le fil de fer de percer le matelas.

La mousse à mémoire de forme

La mousse à mémoire de forme, également appelée mousse viscoélastique, est fabriquée selon les mêmes procédés de fabrication que la mousse en polyuréthane et polyéther. Elle est coulée dans un grand bac tel un gâteau. Ce bac est introduit dans un énorme four et cuit. La mousse gonfle puis refroidit. Le bloc est alors découpé en plaque aux dimensions du matelas.

La différence entre ces deux mousses provient de certains composants synthétiques ou naturels ajoutés à la préparation liquide qui augmente le poids et la densité de la mousse. Il en résulte alors une mousse viscoélastique.

La mousse à mémoire de forme est caractérisée par sa sensibilité à la température et à la pression. Elle a la capacité de mémoriser les formes puis de retrouver son état initial. Elle varie d’une densité de 50 kg/m³ à 85 kg/m³.

Quelles sont les étapes de fabrication de mon matelas ?

La découpe des plaques et tissus

Les plaques de mousse ou de ressorts sont préalablement découpées dans la dimension souhaitée du matelas. De même, les différents composants du matelassage (mousse de contact, ouate, biolaine, tissus, etc.) sont assemblés puis découpés au format du matelas.

Le collage

L’assemblage des différents composants du matelas s’effectue sur une table de montage. Celui-ci est caractérisé par son âme et par son matelassage.

L’âme du matelas peut être composée d’une plaque unique (par exemple les Mississipi en mousse ou le Mekong Confort en Latex) ou de plusieurs plaques. Les différentes combinaisons chez Someo sont les suivantes :

  • Mousse et Latex : matelas avec un coeur en mousse et un couchage latex
  • Mousse HR et mousse à mémoire de forme
  • Latex et mousse à mémoire de forme
  • Ressorts et mousse HR :
  • Ressorts et mousse à mémoire de forme

Le matelassé est ensuite collé des deux côtés de la plaque grâce à un pistolet à colle.

Parallèlement une bande de tour est cousue par une machine à coudre automatisée. Sur cette bande sont éventuellement présents les poignées et aérateurs. La bande peut alors être disposée tout autour du matelas en attendant d’être assemblée au plateau.

Le gansage

Le gansage est l’étape la plus importante et la plus délicate du procédé de fabrication. Le matelas est posé sur une grande table et est cousu à l’aide d’une machine à coudre spécifique. Deux machines peuvent être utilisées : l’une tourne autour du matelas et la seconde est statique. Dans ce cas le matelas défile entraîné par des rouleaux.

L’opérateur doit coudre la bande de tour ainsi que le plateau grâce à une ganse. L’opération est délicate car le galonnage doit être régulier et les coins bien formés.

L'emballage

Afin d’expédier le matelas dans les meilleures conditions, le matelas est emballé à deux reprises dans un plastique épais et isolant.

Quelles sont les étapes de fabrication d’un sommier ?

Les sommiers à lattes apparentes

Le sommier à lattes apparentes est constitué d’une caisse en bois massif à lattes fixes ou à lattes multiplis. Les lattes multiplis sont des lattes souples et étroites suspendues par des embouts. La fabrication du sommier consiste au parmentage du tour, c’est-à-dire que la caisse est recouverte d’un tissu plat ou matelassé puis agrafé.

Les sommiers à lattes recouvertes

Le sommier à lattes recouvertes peut lui-aussi être à lattes fixes ou à lattes multiplis. La caisse est recouverte d’un feutre, d’une plaque de mousse puis d’un cache sommier en tissu plat ou matelassé. Ces éléments sont assemblés grâce à des agrafes.

L'emballage

Les sommiers sont ensuite emballés minutieusement sous cartons afin d’amortir les chocs pour les expédier dans les meilleures conditions.